Après les nuits et l’ennui de l’hiver, les germes sont pouces en quête de lumières.
3 février 2020

 Planter à 4 ou 5 cm de profondeur, le grain d’ail résiste parfaitement au froid. Seul un hiver tardif avec une quinzaine de jours de gelées intenses (février 2012) peuvent avoir une incidence sur la qualité sanitaire de la plantation. S’en suit une période de lente croissance durant laquelle une fertilisation de fond est bien venue. La culture ne demande pas beaucoup d’azote et préfère le phosphate, la potasse et le soufre qu’on retrouve dans l’allicine.

 

 

La présence de toiles d’araignées (un bon signe pour le sol et la plante) et l’attente inhérente à la croissance de la culture, n’est pas sans rappelées les mots de Flaubert :

“L’ennui, araignée silencieuse, filait sa toile dans l’ombre à tous les coins de son coeur.”